La question anglophone

La question anglophone

Une attention particulière doit être accordée à la situation de la communauté anglophone en tant que réalité spécifique non assimilable au problème des ethnies. Il s’agit d’une réalité à la fois historique et culturelle liée à notre héritage colonial et qui a pour pendant une autre réalité histo-rique et culturelle, celle de la communauté francophone. Notre pays dans sa configuration géogra-phique comme dans son héritage culturel d’aujourd’hui est le produit de ce double héritage
que nous gagnerons à préserver.
Nous avons souligné, dès la création du MRC, qu’il était urgent de se pencher sérieusement sur ce problème et d’examiner avec la communauté anglophone les voies et moyens les plus appropriés pour y apporter les réponses adéquates. Le gouvernement a, hélas, comme d’habitude, choisi d’ignorer cette suggestion et des revendications corporatistes fondées, comme on en voit partout dans les pays normaux, ont dégénéré en un affrontement armé, par la seule faute du Pouvoir qui n’a proposé en réponse que de faux-semblants, le déni de réalité et la violence aveugle.

Organiser un dialogue national ouvert et sincère pour régler en profondeur la crise anglophone

Nous mettrons en place un CADRE DE DIALOGUE ouvert et sincère dans lequel devront s’exprimer tous les
griefs et revendications de nos compatriotes anglophones et les impératifs de la construction d’une Nation unie, sachant que la sécession n’est pas une option. Nos compatriotes anglophones devront y être représentés, notamment par leurs leaders légitimes, c’est-à-dire ceux en qui se reconnaissent les populations du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Ce cadre de dialogue devra permettre de dégager au terme des débats, ensemble, des solutions approuvées par les uns et les autres et permettant de résoudre une fois pour toute le problème anglophone dans le cadre d’un Cameroun réconcilié et fort dans son unité.

Malgré les nombreuses vies de civils et de soldats inutilement sacrifiées et les souffrances atroces imposées aux paisibles populations du Nord-Ouest et du Sud-Ouest par la militarisation à outrance et les mesures de terreur administratives, il est encore possible de sauver la paix. Pour cela, comme nous l’avons proposé au Gouvernement sans relâche :

  • Il est impératif et urgent d’organiser un dialogue national sincère pour régler en profondeur la question anglophone et sortir le pays de l’impasse ;
  • En même temps, nous nous pencherons sur les réformes politiques et institutionnelles, rendues incontournables par l’état général du pays et le risque de crise généralisée que font peser sur lui les échéances électorales à venir du fait d’un Code électoral favorisant les fraudes massives et le hold-up des résultats.

Envoi d’une délégation politique, porteuse d’un message de paix et de compassion

En prélude à l’organisation du dialogue national, ma première sortie politique sera dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, si les Camerounais nous font l’honneur de nous porter à la plus haute fonction du pays.
Nous irons y porter un message de paix et de compassion à nos compatriotes, frères et soeurs de la partie anglophone de notre pays, et leur faire comprendre que la Nation, dont ils font partie intégrante, a entendu leurs pleurs et qu’elle est venue essuyer leurs larmes.

Des mesures de désescalade

Pour montrer la bonne disposition de l’Etat à résoudre pacifiquement ce problème, nous annoncerons à cette occasion des mesures d’apaisement et de confiance, consistant notamment en la mise en liberté sans conditions des personnes arrêtées dans le cadre de cette crise anglophone, l’arrêt des poursuites, le retour des exilés et des réfugiés, la reconstruction des installations et édifices détruits lors de ce conflit fratricide.
En retour, nous exigerons un cessez-le feu indispensable à la tenue sereine du Dialogue National Inclusif et Sincère.

Dans le cadre de ce Dialogue, ensemble nous dégagerons, des solutions approuvées par les uns et les autres et permettant de résoudre une fois pour toute le problème anglophone dans le cadre d’un Cameroun réconcilié et fort dans son unité.

MauriceKamto2018

GRATUIT
VOIR