La Sécurité Nationale

Une véritable Politique de Défense et de Sécurité Nationale

La défense nationale du Cameroun est définie par la loi n° 67/LF/9 du 12 juin 1967 dans son article 1er en ces termes :
« La défense a pour objet d’assurer en tout temps, en toutes circonstances et contre toutes les formes d’agression, la sécurité et l’intégrité de l’Etat, dans le cadre de la souveraineté nationale ».

Cette loi, qui a été élaborée en 1967, peu de temps après l’accession de notre pays à l’indépendance, est aujourd’hui dépassée, et ce pour plusieurs raisons :

– le contexte international qui prédispose à l’élaboration d’une loi de défense nationale est essentiellement dynamique et impose après une longue période des ajustements;
– le contexte national, politique et sociopolitique, est également dynamique et a besoin de se réajuster au regard :

  • des dispositions constitutionnelles et institutionnelles nationales qui ont beaucoup évolué en une cinquantaine d’années (de 1967 à 2018)
  • de la situation générale marquée par des exigences du droit international, l’évolution des mentalités sociales et les conflits de quatrième génération caractérisés par l’asymétrie des forces et des moyens ;

– la défense n’étant pas seulement militaire, à la dépendance extérieure du Cameroun s’ajoute, sur le plan intérieur, une baisse dramatique de l’esprit patriotique du fait de la mauvaise gestion des ressources nationales qui perpétue la pauvreté et fragilise les hommes et les structures sociales.
– la mobilisation du potentiel économique n’est pas stratégiquement élaborée et les ressources existantes sont mal suivies, mal gérées et mal utilisées ; aucune ambition de défense sur le plan civil, économique et militaire n’est pensée stratégiquement en adéquation aux menaces perceptibles ou envisageables pour la vie de la nation.
– la politique de défense, qui est le cadre d’orientation stratégique de l’action militaire, civilo-militaire et économico- militaire de la nation n’est pas clairement définie en soixante ans de vie de la nation, ce qui confine les instances de défense à la navigation à vue, par essais et erreurs face à des situations préoccupantes de sécurité.

Nous envisageons des perspectives stratégiques inédites pour la Défense Nationale à partir d’une relecture de la loi de 1967 portant organisation générale de la défense faite à la lumière du contexte et des changements intervenus, et nous veillerons à son application.

Notre défense doit s’inscrire dans une logique visant à surmonter les clivages et les replis identitaires de toutes sortes et sous toutes les formes, et à enraciner de façon durable l’esprit républicain, et l’attachement à la paix et à la démocratie dans notre pays. C’est l’un des objectifs majeurs de la construction nationale.

Dans cette optique, la politique de défense du Cameroun sera conçue suivant les axes d’orientation suivants :
– La réponse aux menaces variées qui préoccupent le Cameroun, l’Afrique Centrale, le continent africain et la Communauté internationale. Cet axe nécessitera le renforcement de la coopération tant avec les pays amis qu’avec les pays voisins dans la recherche des renseignements de défense et dans la protection des espaces territoriaux et maritimes de notre pays.

Le renforcement des capacités civiles et militaires

Il permettra au Cameroun d’assumer dans les meilleurs délais ses responsabilités dans une démarche centrée sur le respect des principes démocratiques et de l’Etat de droit.

Le renforcement de l’image des Forces de défense

Il nécessitera:

  • une implication accrue et déterminante du Génie militaire dans les plans de développe-ment des campagnes.
  • une élimination des mauvaises pratiques dans les rangs des FMO au profit des contrôles plus respectueux et plus responsables des usagers.

Le renforcement du moral et de l’état d’esprit des troupes

Pour opérationnaliser cet axe, une étude portant sur les conditions de vie des militaires et des Forces de sécurité sera menée dans le but de leur assurer notamment la sécurité dans l’emploi, en mettant un accent sur :

  • Le casernement et le logement adéquats des militaires et des personnels de la sûreté nationale ;
  • Un monument national à Yaoundé tel un « Arc de la République » où seront régulièrement célébrés nos vaillants soldats tombés pour la Nation ;
  • Un monument dans chaque Chef lieu de Région où des honneurs seront localement rendus lors des grands événements nationaux aux soldats morts pour la Patrie ;
  • La réalisation des maisons de combattants dans la Capitale à Yaoundé et dans les chefs-lieux de Régions ;
  • La création d’une structure en charge des pupilles de la Nation. Elle aura pour mission de recenser les enfants des soldats morts pour la Nation, en vue de leur prise en charge.

La professionnalisation et la modernisation effectives des Forces de Défense

La professionnalisation et la modernisation annoncée dans le cadre de la réforme des Armées de 2001 ne sont pas effectives à ce jour.

Pour rationaliser l’emploi des Forces de défense en rapport avec les objectifs définis dans l’intérêt général, une restructuration conséquente desdites Forces apparaît comme une nécessité. Un accent sera mis sur :

  • La définition, la clarification et la mise en place effective dans les meilleurs délais d’un profil de carrière pour l’ensemble des militaires.
  • La dépolitisation des grades dans l’Armée et la valorisation de l’expression des compétences pour la professionnalisation effective des Armées.
  • La recomposition de la pyramide militaire en adéquation avec les modèles structurels militaires conventionnels. La pyramide actuelle est renversée, car les plus gradés sont plus nombreux que les hommes de troupe.
  • L’élaboration d’une doctrine d’emploi des forces permettant une programmation à court ou à moyen termes des activités des Forces (Terre-Air-Mer) en vue de mieux les préparer à l’accomplissement de leurs missions régaliennes.

La réinsertion des militaires en fin de carrière.

L’obligation institutionnelle de la réinsertion en fin de carrière pour les militaires qui ont une expérience avérée et qui manifestent encore de la compétence exploitable dans la vie civile doit devenir effective par l’application et le renforcement des textes y relatifs.

  • Le règlement dans les meilleurs délais de la pension des militaires après leur départ à la retraite.
  • La défense civile

La défense civile devra être orientée par une approche stratégique intégrée dans la loi portant organisation
générale de la Défense.

Cette défense civile devra être restructurée avec un accent particulier sur :

  • La protection civile effective sur le terrain ;
  • La clarification stratégique et opérationnelle de l’emploi du leitmotiv de « la défense populaire ». Dans cette perspective, le service militaire qui a été supprimé pour les fonctionnaires et les volontaires des administrations privées (à l’exception des élèves de l’ENAM) sera rétabli, car il apparaît comme une école du civisme, du vivre-ensemble, du patriotisme et de solidarité nationale.

Carug © 2019. tous droits réservés.

MauriceKamto2018

GRATUIT
VOIR