Biotechnologies

Le Cameroun, un Champion des biotechnologies

La biotechnologie est une science qui intègre les notions des sciences de la vie, de chimie, ingénierie, informatique,
bio-informatique et statistique, pour trouver des solutions dans divers secteurs d’application (pharmaceutique,
agro-alimentaire, environnemental, réglementaire) et développer de nouveaux produits biologiques..
Les objectifs du MRC pour le secteur des biotechnologies sont :

  • Faire du Cameroun un « lion des biotechnologies »
  • Renforcer le développement des biotechnologies pour consolider l’agriculture, l’élevage, la pêche, l’aquaculture ;
  • Développer les biotechnologies pour une gestion durable des forêts
  • Développer les biotechnologies pour la transformation et la sécurité sanitaire des aliments ;
  • Développer les biotechnologies pour la production dans le domaine de la santé.

Les préalables

Pour soutenir l’essor des biotechnologies, nous prendrons les mesures suivantes :

  • Améliorer les infrastructures et équiper les laboratoires (équipements de pointe) ;
  • Faciliter l’accès à l’information et à la documentation autant dans les centres de recherche que dans les universités et écoles de formation (livres, articles, revues et journaux scientifiques) ;
  • Bonifier conséquemment le budget alloué au financement du fonctionnement des instituts de recherche, au
    salaire des chercheurs, au financement des projets de recherche ;
  • Améliorer la qualité de la formation post-secondaire actuellement essentiellement théorique en insistant sur les connaissances pratiques ;
  • Améliorer les conditions des chercheurs (salaires, autonomie, bureaux, laboratoires, subventions gouvernementales et non pas étrangères octroyées sur une base compétitive et équitable) ;
  • Améliorer les conditions des étudiants (bourses de recherche et de mobilité) ;
  • Établir des accords avec les éditeurs de livres, journaux et revues scientifiques au bénéfice des chercheurs et étudiants.

Un programme national de recherche en biotechnologie

  • Nous élaborerons un programme national de recherche qui précisera chaque année les priorités de recherche
    en biotechnologie. Ce programme sera accompagné d’une politique qui mettra le chercheur, des institutions spécialisées, des Universités et écoles de formation, les producteurs et les industriels au coeur des enjeux. Ceux-ci devraient travailler de concert pour identifier les problématiques, élaborer des projets innovants portés vers le développement avec des objectifs clairement identifiés et des échéanciers précis.
  • Un fonds de recherche gouvernemental devra être mis sur pied pour promouvoir et soutenir financièrement la recherche en biotechnologie, la vulgarisation des résultats, la formation des chercheurs et étudiants (bourses de recherche, perfectionnement), la création des PME ou start-up en biotechnologie.

En outre, nous encouragerons les regroupements de chercheurs en pôle d’excellence sur des domaines spécifiques, ainsi que les associations de producteurs et de transformateurs du secteur. Ces associations de producteurs et transformateurs devront apporter leurs contributions au financement des projets de recherches en fonction de leurs intérêts et des problématiques soulevées, et codirigeront l’Agence nationale des biotechnologies avec un droit de regard sur la gestion du fonds de recherche en biotechnologie dûment créé.
Nous créerons une Agence nationale des biotechnologies (ANB) qui aura pour missions de :

  • établir le génome des plantes ;
  • définir les grandes orientations en matière de biotechnologie ;
  • coordonner les travaux de recherches dans les universités et veiller à l’industrialisation des résultats qui en résultent
  • gérer le fonds de recherche en biotechnologie.

Les biotechnologies pour une agriculture efficace et durable

La biotechnologie étant reconnue comme un outil adéquat pour la promotion du développement durable, nos objectifs en vue d’atteindre l´autosuffisance alimentaire, à travers un tel outil, sont :

  • Amélioration de la productivité des cultures locales ;
  • Réduction de l’utilisation des pesticides ;
  • Protection des cultures contre les ravageurs et les pertes post-récoltes ;
  • Amélioration de la qualité nutritionnelle ;
  • Les techniques biotechnologiques seront utilisées pour créer un semencier national pour ainsi conduire à la
    production des plantes qui répondront de mieux en mieux aux contraintes sociales ou environnementales ainsi qu´à l´accroissement du rendement.

Carug © 2019. tous droits réservés.

MauriceKamto2018

GRATUIT
VOIR