Protection de l’environnement et tourisme

Un environnement vert et durable

Nos objectifs en matière de protection de l’environnement sont :

  • Engager nos entreprises sur la voie du développement durable ;
  • Développer les filières pour la collecte et le traitement des déchets ménagers et industriels ;
  • Développer l’agriculture biologique ;
  • Maitriser la consommation d’énergie dans nos ménages et nos entreprises ;
  • Développer la production d’énergies vertes.

Nous veillerons à une exploitation rationnelle et durable des produits forestiers ligneux. À cet égard, chaque arbre coupé par un exploitant, national ou étranger, devra être replacé par ce dernier ou à sa charge par la plantation d’un nouvel.
Nous veillerons à la préservation de nos espèces protégées ou menacées d’extinction.
Nous assurerons le parachèvement du recensement de notre patrimoine faunique et floristique et veillerons à une exploitation rationnelle et durable des produits forestiers non ligneux.
Au plan sociétal, nous veillerons au respect de la dignité des travailleurs, le développement d’un climat de travail
propice à la créativité, la promotion de l’égalité hommes-femmes dans l’emploi, la santé et la sécurité au travail.
Nous veillerons également à ce que chaque entreprise soit préoccupée par le souci de respecter et de protéger
l’environnement, en particulier contre différentes formes de pollution.
Nous encouragerons les syndicats à jouer à cet égard leur rôle de vigile des valeurs d’entreprise et des valeurs
sociales et collectives dans l’intérêt primordial des travailleurs qu’ils représentent.

Promouvoir le tourisme en exploitant au mieux le patrimoine disponible

Le Cameroun dispose d´un patrimoine naturel et culturel riche et varié. Il est naturellement doté de 35 zones
cynégétiques, 11 parcs nationaux, 3 jardins zoologiques, 6 réserves de faune, 2 sanctuaires et bien d´autres. En plus, le Cameroun est un important réservoir de culture, avec près de 250 groupes ethniques aux traditions et rites millénaires diversifiés. Dans la partie septentrionale du pays, nous avons les Parcs de Waza, Bénoué et de Bouba Ndjida. Dans la région du Sud Cameroun, La Réserve du Dja est l’une des forêts humides d’Afrique les plus vastes et les mieux protégées.
La Réserve de Campo Ma’an toujours dans la région du sud est riche en biodiversité animalière. Le Parc National de la Méfou, dans la région du centre est un site d’observation des primates. Le Parc National de Korup dans la région du Sud-Ouest est la forêt la plus riche d’Afrique, avec 1.700 espèces de plantes. Il faut également noter dans cette région le Mont Cameroun (4070 m) qui attire un tourisme de trekking, ainsi que le Jardin Botanique de Limbé.

Nos objectifs en matière de tourisme sont de :

  • Mettre en valeur les sites exceptionnels du pays ;
  • Développer le tourisme ornithologique, des parcs et réserves animaliers (gorilles, éléphants, buffles, girafes,
    lions etc.) ;
  • Développer le tourisme historique ;
  • Créer des infrastructures pour le tourisme des congrès, le tourisme balnéaire et le tourisme des montagnes.

Mettre en valeur les sites exceptionnels du pays

  • Nous développerons un éco-tourisme dans les nombreux sites exceptionnels dont regorge notre pays ;
    Les missions du Ministère du tourisme seront renforcées pour la promotion d’un tourisme respectueux de
    notre écosystème ;
  • Les villageois seront intégrés dans la gestion de l’environnement. Nous leur apprendrons à protéger les zones
    touristiques ;
  • Nous mettrons en valeur les mangroves de Bakassi ;
  • Les gorilles dans la zone des forêts de Deng-Deng feront l’objet d’une attention particulière ;
  • Le parc de Kalamaolé sera réhabilité ;
  • Nous encouragerons les investisseurs à créer de parcs ;
  • Nous ferons de Bimbia la nouvelle ‘‘Gorée’’ par une réhabilitation sur des bases historiques et sa promotion au
    niveau national et international ;
  • Nous organiserons la découverte des bois tropicaux ;
  • Nous établirons un circuit touristique sur la présence des Allemands au Cameroun : avec des villes comme
    Buea (avec le Palais du Gouverneur), Yaoundé, Lolodorf (avec la résidence de Zinker à restaurer), des sites dans le
    Nyong-Ekele (collège Marie Emberg), la ville de Dschang (avec le Centre climatique), etc.

Une infrastructure pour le tourisme

Nous encouragerons les projets de construction ou d’exploitation des hôtels, maisons d’hôtes, restaurants
conformes aux standards internationaux sur l’ensemble du territoire, en proposant de tels projets bons pour financement, aux publics intéressés, et en soutenant l’accès des promoteurs au crédit à taux réduit du Crédit foncier ou de la BPME, facilité actuellement réservée uniquement aux projets d’habitats.

Nous soutiendrons la création d’agences de tourisme voués à la promotion de destinations dans l’ensemble du
pays et l’organisation de voyages et séjours dans ces destinations, en coopération avec les compagnies de transport, les hôtels et les maisons d’hôtes. Cette dynamique générera assurément de nombreux emplois notamment dans la construction des hôtels, la gestion des hébergements, la restauration, les transports.

MauriceKamto2018

GRATUIT
VOIR