Sécurité sociale

La sécurité sociale pour tous

La sécurité sociale vise à donner des moyens d’existence à tout individu, quelle que soit sa classe sociale. Elle se doit de soulager les besoins de bases de cet individu : s’alimenter et se soigner. Elle doit aussi venir en aide aux personnes lorsque celles-ci n’ont plus de revenus suffisants suite à la perte de leur emploi ou parce qu’elles sont trop âgées pour travailler.

En 2004, le ministère du travail et de la prévoyance sociale est devenu, sur le papier, le ministère du travail et de la sécurité sociale. Hélas, force est de constater que quatorze ans plus tard, la CNPS se limite toujours à la prévoyance sociale. Par conséquent, l’allègement des charges médicales des familles civiles et militaires, chez les villageois, les vieillards, les orphelins, et les déshérités sociaux que visait ce projet de sécurité sociale reste une chimère au Cameroun.

À cause du poids des soins de santé, les familles aux revenus modestes et insuffisants ne peuvent épargner pour investir dans la scolarisation et l’insertion professionnelle de leur progéniture et encore moins dans leur logement.

  • Nous créerons les conditions pour que tous les camerounais et camerounaises aient accès à la sécurité sociale dans les 10 prochaines années.
  • Nos objectifs pour cette sécurité sociale sont:
    • une sécurité sociale de base identique pour tous ;
    • une institutionnalisation de la solidarité : on ne cotise pas uniquement pour soi car il y a des transferts entre les catégories sociales ;
    • un cadre légal pour une assurance complémentaire ;
    • une gestion paritaire de la sécurité sociale entre l’Etat, les organisations syndicales et patronales ;
    • une réforme de la CNPS en vue de permettre la désignation de ses dirigeants par les syndicats des travailleurs, les syndicats patronaux et les représentants des travailleurs indépendants et non par l’Etat comme c’est le cas actuellement ;
    • une revalorisation des salaires à travers l’adoption des conventions collectives dans les secteurs, d’activités qui en sont dépourvues (secteurs de l’enseignement et de la santé par exemple) afin d’assurer une bonne sécurité sociale aux travailleurs de ces secteurs.
  • La sécurité sociale sera inclusive et ouverte à l’ensemble de la population jeunes, moins jeunes, personnes âgées,
    fonctionnaires, travailleurs du privé et du secteur informel, travailleurs indépendants et militaires.
  • La sécurité sociale offrira les principales prestations attendues d’une sécurité sociale moderne :
    • les prestations maladies ;
    • les allocations familiales ;
    • la pension retraite ;
    • l’allocation d’invalidité.

Un véritable statut pour les travailleurs indépendants

  • Les dirigeants non-employés des grandes, petites et moyennes entreprises, la Bayam-Sallam, le vendeur à la
    sauvette, la vendeuse de beignet-haricot, la vendeuse de poisson braisé, toutes ces catégories de personnes qui prennent le risque de créer de l’emploi pour d’autres ou pour eux-mêmes auront accès au statut de travailleur indépendant.
  • Le régime de travailleur indépendant géré par la CNPS, qui accorde déjà aux travailleurs indépendants affiliés la
    pension retraite, leur donnera également droit aux autres prestations accordées aux salariés, hormis celles qui sont étroitement liées au contrat de travail telles que les allocations familiales, toutefois avec un taux de cotisation différent.

L’assurance complémentaire

  • Outre la sécurité sociale de base obligatoire pour tous, nous définirons un cadre légal pour une assurance complémentaire qui permettra à ceux qui disposent de plus de moyens ou qui sont plus enclin à l’épargne de prendre des garanties supplémentaires pour leur avenir. Cette assurance complémentaire sera ouverte non-seulement aux individus mais aussi aux entreprises qui pourront l’offrir comme avantages à leurs employés.

Carug © 2019. tous droits réservés.

MauriceKamto2018

GRATUIT
VOIR