Solidarité

Solidarité entre les régions

Les disparités économiques et sociales entre les différentes régions du Cameroun sont très importantes. Certaines
régions comme le Littoral et le Centre bénéficient largement de la présence de la capitale économique pour la première et de la capitale politique pour la seconde. D’autres, comme l’Est et l’extrême-Nord restent à la traine sur le plan socio-économique malgré un réel potentiel en matière de ressources forestières pour l’Est et de ressources humaines pour l’extrême-Nord.

Nous organiserons une solidarité entre les différentes Régions du Cameroun. Il faudra pour ce faire :

  • Organiser la péréquation des ressources générées et des impôts collectés ;
  • Rendre égalitaire l’accès à la sécurité sociale ;
  • Partager les expériences réussies entre les régions et encourager les transferts des compétences

Solidarité avec les personnes vulnérables

Nous porterons une attention particulière aux personnes vulnérables : personnes vivant avec un handicap, personnes âgées, orphelins sans aucun soutien, enfants abandonnés ou en délicatesse avec la loi, personnes à la retraite.

  • Les édifices publics devront prévoir des rampes d’accès pour faciliter l’accès aux personnes vivant avec un handicap
  • 5% des places seront réservées aux personnes vivant avec un handicap dans les concours administratifs.

Ces mesures s’ajouteront aux soutiens prévues pour les personnes vivant avec un handicap dans le domaine de l’éducation.

Renforcer la sécurité sociale

  • Déterminer les filières professionnelles ou l’insertion des personnes les plus vulnérables sera la plus aisée
  • Mettre en place des mécanismes spécifiques d’appui aux initiatives entrepreneuriales de ces personnes
  • Reformer le système actuel de retraite et élargir la base des retraités
  • Étendre la retraite à 60 ans au moins pour tous et l’ajuster en fonction de la pénibilité des métiers Créer une allocation spéciale équivalente au SMIC pour les personnes âgées qui aujourd’hui ne bénéficient d’aucun appui formel de l’Etat
  • Organiser pour les personnes âgées des campagnes de dépistage de certaines maladies chroniques et mettre en place leur prise en charge.

L’école sous l’arbre encadrée par les jeunes

Le principe de l’école sous l’arbre lancé au Cameroun en 1961 pour réduire l’analphabétisme et qui a été abandonné entre 1967-1970 sera remis au goût du jour dans les centres de formation.

  • Fournir les bases de lecture, du calcul et de l’utilisation des outils de communication moderne à toute personne
    (jeune ou âgée) qui n’a pas eu l’occasion d’aller à l’école.
  • Les jeunes de tous niveaux seront mis à contribution pendant les périodes de congé, les week-ends ou en fonction
    de leurs disponibilités.

Les retraités pour transmettre le métier aux jeunes

Les retraités disposent d’un précieux savoir-faire dans le métier auquel ils ont consacré leur vie active. Ils seront donc mis à contribution dans les Centres de métier pour la formation et l’encadrement des jeunes.

Solidarité avec les générations futures.

Nous mènerons des politiques imaginatives, cohérentes et engagées pour le développement durable afin de permettre aux entreprises de satisfaire leurs besoins présents, sans toutefois compromettre la satisfaction des besoins des générations futures, car nous sommes responsables aujourd’hui de ce qu’il leur arrivera demain. La réalisation de la solidarité avec les générations futures passera par l’adoption des mesures ci-après :

  • Organiser la protection de l’écosystème et de notre environnement immédiat.
  • Chaque arbre coupé devra être remplacé.
  • Mettre en place des mesures antipollution et de traitement les déchets industriels.
  • Interdire les engrais chimiques et les pesticides

Un Service National des Volontaires de la Solidarité (SNVS)

Nous créerons un Service National des Volontaires de la Solidarité (SNVS). Ce service dont les prestations seront entièrement à la charge de l’État sera constitué d’une réserve de jeunes de toutes les régions du pays qui devront consacrer six mois de leur vie à des activités au service de la collectivité dans une région du pays avant d’entrer dans leur vie professionnelle.

Ils auront en outre pour mission d’intervenir en cas de crise (catastrophe naturelle, accident grave) au Cameroun ou dans un pays africain.

Carug © 2019. tous droits réservés.

MauriceKamto2018

GRATUIT
VOIR