Beaucoup sont encore sceptiques. Ils attendent. Ils observent.

C’est à nous de les convaincre de nos convictions profondes et de notre esprit de sacrifice. C’est à nous de leur donner de bonnes raisons de s’investir à nouveau dans l’engagement politique citoyen pour transformer ensemble notre pays. Ils en ont assez vu depuis le retour au multipartisme dans notre pays il y a environ vingt ans. Ils veulent voir autre chose, une façon différente de faire la politique.

A vous tous ici présents, militants de la première heure qui formez le socle de notre mouvement, à ceux nombreux qui s’interrogent peut être encore, nous disons qu’en ce jour mémorable des 29 et 30 septembre 2012, une dynamique est à l’œuvre, une espérance est née, elle a un nom: le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC).

Certains auraient voulu que nous ayons pour seul programme les attaques personnelles et comme unique stratégie un raccourci de conquête violente du pouvoir d’État. Ils l’ont prédit. Ils le clament à tue tête. Mais nous ne changerons pas de cap. Nous poursuivrons notre chemin, dans le respect des uns et des autres. Nous poursuivrons obstinément la recherche de l’unité de notre peuple et le redressement de notre nation. Personne – je vous le dis, personne- ne m’empêchera de dire la foi que j’ai dans notre peuple, et mon désir ardent de me mettre à son service. Ils nous brocardent à l’encre de leur arrogance; ils nous méprisent du haut de leur suffisance. Ils ont tort. Le peuple camerounais n’appartient à personne; il est libre et majeur, il est souverain. Il saura s’exprimer le moment venu.

 

La dynamique qui s’enclenche aujourd’hui met en mouvement des femmes et des hommes réfléchis,

organisés, patriotes dans l’âme et républicains de conviction. Ceux qui dans nos rangs sont pressés devront prendre leur mal en patience. Le MRC inscrit son action dans les échéances républicaines. Nous connaissons tous ces échéances, même si nous en ignorons le calendrier exact. Mais nous devons nous tenir prêts, car aucune échéance ne doit nous surprendre. Nous devons nous tenir prêts pour répondre à l’appel du devoir. Nous devons nous tenir prêts à prendre la relève dans la conduite des affaires de notre très cher et beau pays. Nombreux sont sans doute ceux qui se demandent ce que le MRC apporte de nouveau dans le champ politique, déjà si encombré, de notre pays.

 

Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun apporte une conception différente de la construction d’un parti politique et de son action au sein de notre société. Le MRC est d’abord une force de rassemblement et non de fractionnement et de division. Il est né de la décision mûrie et librement consentie de plusieurs partis politiques bien établies, de personnalités indépendantes et d’acteurs connus de la société civile nationale et de la diaspora de bâtir ensemble une formation politique solide, d’envergure nationale, capable d’offrir au pays une alternative crédible. C’est ce parti-là, ouvert à tous les Camerounais sans discrimination d’aucune sorte, qui se met en marche aujourd’hui.

 

Le MRC est ensuite un parti arc-en-ciel,

qui se veut le reflet de la diversité chatoyante de notre pays. La diversité de ses communautés socio-culturelles, la diversité de son double héritage historique qui lui ont donné un profil unique qui fait son identité si particulière, francophone et anglophone, la diversité de sa présence au monde qui passe aussi par une diaspora nombreuse, patriotique et industrieuse.

 

Le MRC est, enfin, un parti de la modernité qui veut renouveler sous toutes les formes la gouvernance publique.

Il veut connecter le Cameroun au monde globalisé afin d’anticiper la vague qui balaiera les pays retardataires, il veut faire jouer à la femme camerounaise la plénitude de son rôle de citoyenne, à la mesure de ses talents qui sont si nombreux en lui ouvrant l’accès à tous les niveaux de responsabilité dans le parti et demain au sein de l’Etat, il veut mettre la jeunesse au cœur de son action, à la fois comme acteur et comme bénéficiaire des attentions de tous les instants.

 

Dans cet esprit nous travaillerons à la promotion de la parité homme/femme dans notre parti;

l’objectif étant d’avoir le plus rapidement possible un maximum de candidatures de femmes du MRC aux fonctions électives. Dans le même esprit, les jeunes, comme les femmes, feront partie de toutes les structures dirigeantes du parti et ne seront pas confinés dans des organisations annexes parallèles. Il ne tient donc qu’aux unes et aux autres de prendre toute leur place au sein de notre parti.

 

MauriceKamto2018

GRATUIT
VOIR