CULTURE,TOURISME & SPORT

Développer le secteur culturel et en faire un instrument de rayonnement national et de production des richesses

La valorisation de la culture camerounaise n’est pas à la hauteur de sa richesse et de sa diversité. Nos cultures régionales sont restées à l’état de folklore et le pays n’a pas encore su forger une culture nationale. On assiste à une juxtaposition des cultures des différents terroirs à l’image de la juxtaposition des différentes ethnies du pays. Or la culture est non seulement un élément déterminant de l’identité d’une nation, elle est de nos jours une source importante de création des richesses, constituant dans certains pays un produit majeur du commerce extérieur.

La politique culturelle du MRC repose sur trois piliers :

  • Un pilier de la connaissance du patrimoine culturel matériel et immatériel du pays à la faveur d’un inventaire exhaustif ;
  • Un pilier de la formation aux arts et techniques culturels traditionnels et modernes ou contemporains à la faveur de la création des infrastructures idoines à cette fin ;
  • Un pilier de la promotion par l’exposition et/ou l’exportation des produits culturels réalisés aux standards internationaux.

A ces fins le MRC créera :

  • Au niveau national : une Académie (ou Ecole) nationale de Musique (ANM) pour la formation et la présentation des performances musicales des meilleurs musiciens ou orchestres ; une Académie Nationale Camerounaise des Sciences, des Arts et de la Culture (ANCSAC) qui sera un haut lieu de distinctions des Camerounais qui se seront particulièrement distingués dans l’un ou l’autre de ces domaines ; une Bibliothèque des Mondes Noirs (BMN) qui sera un lieu unique où l’on pourra trouver le maximum des fonds d’ouvrages, archives, documents, photographies, musiques et bandes de films sur les mondes noirs de tous les continents. Il s’agit de faire du Cameroun le point de référence internationale en la matière et de contribuer de la sorte à le positionner sur la carte culturelle mondiale. Dans le même ordre d’idées, sera mis en place un Musée National de niveau international, vitrine authentique de la riche production artistique camerounaise traditionnelle et contemporaine.
  •  Au niveau régional, il sera procédé à la création de Maisons régionales de la culture et d’un Musée régional (pour la valorisation des arts régionaux et des artistes de la Région, grâce à une association de l`État et des collectivités territoriales.). Ces grands travaux ne seront pas exclusifs des programmes d`équipements culturels de proximité qui seront réalisés avec le concours du secteur privé et des partenaires au développement.

Par ailleurs, seront mises en place une véritable politique de développement des industries de la culture, la promotion d’un art camerounais de la table aux standards internationaux, d’un cinéma camerounais de niveau international notamment à travers la formation des comédiens et la construction d’un studio de tournage, la création des prix littéraires et artistiques de haut niveau. L’ambition est de faire de Yaoundé la capitale africaine des arts et de la culture. A cet égard, une étude minutieuse sera faite pour déterminer le type d’évènement culturel que la capitale de notre pays pourra promouvoir durablement pour assurer son rayonnement culturel international.

L’ensemble de cette politique repose sur la valorisation de l’artiste, le créateur artistique sans qui il n’est point d’art, en prenant toutes les mesures nécessaires d’ordre législatif, réglementaire et pratique pour s’assurer qu’il vive du fruit de sa création.

Développer les sports et la pratique sportive pour la santé des populations, le rayonnement et la compétitivité sportive du pays et la création des richesses

Le sport est non seulement un facteur de bonne santé dont la pratique contribue à une bonne politique de santé publique, mais un haut niveau de maîtrise des principales disciplines sportives en font des activités génératrices de richesses tant pour les individus que pour une nation.
Le déficit infrastructurel du Cameroun dans ce domaine est à la fois alarmant et humiliant pour un pays dont les sportifs ont réussi depuis l’indépendance à accomplir des performances exceptionnelles sur le plan international, rivalisant avec brio avec les plus grandes nations sportives. Il est urgent de rattraper le retard de notre pays dans ce domaine, si l’on veut hisser le sport camerounais à hauteur de ses ambitions légitimes dans ce domaine.

L’investissement dans le domaine sportif est rentable à tout point de vue : économiquement, socialement, mais aussi politiquement, car le sport est aussi un exutoire pour la jeunesse. En somme le sport sera promu comme un facteur important pour la formation de la jeunesse, pour l`amélioration de la santé des populations ainsi que de promotion sociale. Le MRC promouvra la construction des infrastructures sportives au niveau national, régional et communal.

  • Au niveau national, il s’agira d’infrastructures de niveau mondial, en nombre limité mais couvrant les principaux domaines sportifs dans lesquels le Cameroun affiche des performances de niveau mondial ou a les capacités de réaliser de telles performances dans l’avenir. Ces infrastructures pourront permettre au pays non seulement d’accueillir des compétitions de haut niveau, mais aussi d’être un hub sportif régional.
  • Au niveau régional, il s’agira de doter chaque chef-lieu de région d’un complexe sportif multidisciplinaire de haut niveau capable d’accueillir des rencontres sportives interafricaines.
  • Au niveau communal, doter progressivement chaque commune du Cameroun d’une plate-forme sportive minimale comprenant un gymnase couvert et un terrain aménagé pour les sports de plein air.

Carug © 2019. tous droits réservés.

MauriceKamto2018

GRATUIT
VOIR